À 25 ans, Niall Burdon a un parcours déjà bien rempli. « J’ai commencé le foot dès l’âge de 6 ans, en débutant à L’Hermitage puis j’ai rejoint Le Rheu. » C’est lors d’un match contre le Stade Rennais que le gardien de but d’1m90 est remarqué. Il intègre le club pour la pré-formation à l’âge de 13 ans puis poursuit au centre de formation et fait un an en CFA avec le groupe espoir. Seulement il ne joue pas et la concurrence est rude. Il n’est donc pas conservé. « Je prends alors la décision de partir en Angleterre. J’ai traversé une période où je m’entrainais seul et ça n’a pas été facile. » L’Angleterre puis l’Irlande: Niall change de club mais ne parvient pas à se faire une place de titulaire indiscutable. « Je pars donc au Luxembourg pour une expérience avec un super groupe au niveau de l’état d’esprit. Je me suis senti chez moi, j’étais numéro 2. Le plus beau souvenir était lorsque l’on a remporté la coupe du Luxembourg. »

 

 

La reprise des études

Niall Burdon : Stade Rennais FC

Niall Burdon avec son formateur au Stade Rennais FC

Malgré ce beau parcours au Luxembourg, le jeune gardien est resté lucide et a compris que ce serait compliqué de vivre de sa passion. Il décide donc de partir au Colorado pour reprendre ses études et intégrer une fac. « J’ai réussi à associer mes cours en gestion et le plaisir de jouer au foot. » Seulement le foot américain, ce n’est pas le foot européen et « j’ai voulu revenir en Europe, parce que c’est chez moi. Je garde quand même un super souvenir de mon année aux USA ! » À son retour en France, Niall intègre un DUT GEA à Vannes. Il prend alors contact avec Laurent Hervé, l’entraîneur du VOC: « Le ballon me manquait. J’avais envie de continuer à jouer à un niveau intéressant. J’ai alors trouvé mon équilibre entre le foot et les études. J’ai d’abord commencé par une saison blanche au VOC puis la deuxième année, j’ai fait quelques matchs en R1 et du banc en CFA2. »

 

L’AS Vitré : « Un groupe génial ».

Aujourd’hui, Niall est étudiant à l’IGR de Rennes. Il joue à Vitré: « Michel Sorin m’a contacté parce que l’ASV avait voulait recruter trois gardiens pour étoffer l’équipe. Je suis donc venu en renfort pour intégrer un groupe génial. Et aujourd’hui, si je peux dépanner je dépanne mais je veux avant tout kiffer ce que je fais ! ». Le plaisir du football avant tout. À tel point que Niall s’est même posé la question de jouer joueur de champ. « Je sais que je ne vais pas percer donc maintenant, je prends du plaisir. » Prendre du plaisir mais, Niall l’assure, toujours en restant exigeant.

 

Par Christophe Magat