À 25 ans, Omar Vega a un profil atypique: il préfère le banc de touche au terrain. Depuis 18 ans et son diplôme d’éducateur en poche il entraîne des jeunes en Bretagne. Un parcours peu commun qu’il a accepté de partager avec nous.

The Stadium : Pour comprendre votre parcours d’entraineur, il faut revenir à vos débuts, en tant que joueur au Stade Rennais…

Omar Vega : Oui, c’est au Stade Rennais que j’ai commencé et que j’ai fait toute ma carrière en tant que joueur. C’est mon premier club. J’ai commencé à l’âge de 6 ans en débutant en 1992, et j’y suis resté jusqu’à l’âge de 21 ans. J’ai fait mes classes en jeune à l’école de foot, j’ai joué en -13 ans, -15 ans et -17 ans en ligue DH.  Et j’ai ensuite intégré l’équipe 3 du club où j’ai joué à mon niveau le plus haut, en senior DH. J’ai pris beaucoup de plaisir en tant que joueur et j’ai eu de très bons coachs. C’est sans doute l’une des raisons pour laquelle j’ai voulu ensuite devenir entraîneur.

The Stadium : Vous êtes encore joueur quand à 18 ans vous décidez de passer le diplôme d’éducateur. Pourquoi ce choix ?

The Stadium : J’ai un bon ami, Théo Rivrin (aujourd’hui entraîneur des U19 nationales féminines de l’OL, NDLR.), qui m’a donné envie. Il m’a expliqué ce qu’il faisait, en quoi ça consistait et il m’a donné sa vision, ce que ça apporte en relations humaines et au niveau de la compétition. C’est surtout grâce à lui que j’ai eu le déclic et que je me suis dit que j’allais passer le diplôme d’éducateur. Et puis pour pouvoir espérer entrainer une équipe à un certain niveau, il faut des diplômes sinon on peut se retrouver bloqué.

The Stadium : Qu’est-ce qui vous plait dans le rôle d’entraineur justement ?

Omar Vega : C’est la transmission. Pour moi c’est une passion de transmettre ce que j’ai appris. Le relationnel avec les coachs, avec les joueurs, expliquer une philosophie de jeu, un schéma tactique dans le vestiaire… C’est vraiment l’aspect humain qui passe en premier et ensuite c’est tout ce que l’on peut réussir grâce à ça, grâce à la cohésion d’un groupe. Pendant les formations qui sont proposées par le district d’Ille et Vilaine, on échange beaucoup avec d’autres éducateurs et ça apporte énormément. Certains ont beaucoup plus d’expérience que moi et toutes ces discussions sont enrichissantes.

The Stadium : Après avoir obtenu votre diplôme, quel est votre parcours en tant qu’entraineur ?

Omar Vega : J’ai d’abord commencé à Melesse en U19 en parallèle de mes études en Fac de STAPS à Rennes 2. Puis j’ai poursuivi en allant à Betton pour entrainer les U17 en ligue DH pendant 2 ans. Et je suis arrivé à Chartes de Bretagne en U15 District.

The Stadium : Quel est votre rôle au sein du club ?

Omar Vega : Nous avons au club un pôle de pré-formation qui va des U12 aux U15 ce qui nous permet d’avoir une continuité dans la formation. J’ai en charge 5 équipes et le samedi je m’occupe des U14 en D1. C’est une bonne génération et je prends énormément de plaisir. Mon objectif avec les jeunes c’est de les former pour qu’ils poursuivent ensuite à un bon niveau en senior au sein du club.

Omar Vega : Entraineur U15 L'Espérance Chartres de Bretagne

Omar Vega : Entraineur des U15 District de L’Espérance Chartres de Bretagne

The Stadium : Entrainer des jeunes quand on est jeune soi-même, est-ce que c’est facile ?

Omar Vega : Oui et non. Ça dépend des tranches d’âge et encore… Ce qui compte surtout, c’est le cadre de la relation qu’on va mettre entre nous. J’avais 20 ans quand j’ai entrainé les U19 de Melesse. Je n’ai jamais eu de problème de comportement. Les joueurs savaient que j’avais quelque chose de rigoureux à leur proposer et ils m’ont pris au sérieux.

The Stadium : Quels sont vos objectifs à plus longs termes sur un plan plus personnel ?

Omar Vega : Retrouver une équipe jeune en ligue à court terme déjà. Et puis sur du plus long terme, pourquoi pas entrainer une équipe senior en R3 voire plus. Si on se donne les moyens, tout peut être envisageable. Vivre du métier d’entraineur, être sur le banc d’une équipe de Ligue 1 ou Ligue 2 serait un rêve, très lointain…. Aujourd’hui je préfère le concret, et je prends beaucoup de plaisir avec les jeunes !

The Stadium : Après avoir joué au Stade Rennais, et donc avoir été formé dans le cadre d’un club professionnel, ça fait quoi de revenir dans le milieu du football amateur ?

Omar Vega : Ça fait bizarre. J’ai eu beaucoup de mal à m’adapter au monde amateur. Au Stade Rennais, les parents et les amis venaient aux matchs. Dans le monde amateur, c’est tout un club qui vient, avec les jeunes, les bénévoles… J’ai aussi appris ce qu’était un foyer et de partager une mousse et des moments de convivialité en équipe, après un match ou un entrainement. J’ai mis 2 ou 3 saisons à comprendre que c’était important pour pouvoir créer une dynamique.

 

Interview réalisé par Christophe Magat