Ce dimanche, l’US Saint-Malo s’est imposée sur le terrain de Vitré (0-2), en division d’honneur. Les Malouins ont notamment pu compter sur le travail de Yann Lupumba. Formé à Angers, l’attaquant franco-congolais est passé par le Stade Rennais. Aujourd’hui, il fait les beaux jours de la réserve malouine et aspire à jouer plus haut. 

Ce dimanche, Yann Lupumba (21 ans) a pris part au onzième succès de la saison de Saint-Malo à Vitré (0-2). « On ne peut plus viser la montée puisque la CFA est trop loin (11e), indique le jeune attaquant. On essaye donc de gagner un maximum de matchs et de prendre du plaisir. » Et ça marche, les Malouins pointent au 4e rang !

« Au Stade Rennais, je n’avais pas la maturité suffisante »

Né à Kinshasa (République démocratique du Congo), Yann Lupumba arrive en France, en 2003. Il réalise ses classes foot à Angers. « Ensuite, j’ai été pris en U16 à Carquefou (interligue). » Alors qu’il revient à l’intrépide d’Angers, il joue sa deuxième année d’U17 en étant surclassé avec les U19 DH. « J’ai alors repéré qu’il y avait une journée de détection au Stade Rennais. J’ai décidé de me lancer. » Avec réussite.

Durant trois saisons, Yann Lupumba a porté le maillot du Stade Rennais. Crédit photo : Ouest-Média

A 16 ans et demi, il débarque dans l’un des meilleurs clubs formateurs français via le sport-étude du lycée Descartes. Il évolue durant deux saisons en U19 DH. « C’est difficile de percer dans un top club comme celui-là, concède Yann Lupumba. Tu tombes toujours sur des joueurs plus jeunes mais meilleurs que toi. » Le jeune homme vit sans regrets et dresse un constat lucide sur son expérience rennaise.

« Je n’avais pas la maturité suffisante tout simplement. Sur le plan physique, je n’arrivais pas à répéter les courses, et sur le plan mental, je ne parvenais pas à me déterminer sur ce que je voulais faire plus tard. » Là, où tous pensent à devenir professionnel, Yann Lupumba, lui, se cherche encore. Il jouera sa dernière année en DSE. Tandis qu’il s’apprête à prendre la direction du sud de la France, un coup de fil retentit.

« J’ai fait une bonne saison, je devrais être récompensé »

Au bout du téléphone, Pierre-Yves David, l’entraîneur de la CFA2 de Saint-Malo. « Il m’a appelé pour venir faire un essai. Le test a été concluant. » Le jeune attaquant intègre alors le groupe DH en espérant grimper en équipe première. Il connaît des débuts difficiles. « Lors des six premiers mois, je jouais mal, admet-il. J’étais loin de ma famille, ils me manquaient. Après les fêtes, ça a été mieux et j’ai marqué six buts. »

Pour sa deuxième année à Saint-Malo, Yann Lupumba a inscrit neuf buts en DH.

Cette année, il réalise une « bonne saison » avec neuf buts et cinq passes décisives. « L’arrivée du coach Abdel El Kouraichi est pour beaucoup dans ma progression, signale le jeune homme. Il m’a placé dans les meilleures dispositions ». A la pointe de l’attaque, Yann Lupumba fait merveille. Suffisant pour rejoindre le groupe de la CFA ?

« Pour être honnête, je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Mais je ne m’affole pas, j’ai fait une bonne saison, je devrais être récompensé. » Si ce n’est pas à Saint-Malo, Yann Lupumba se laissera guider ailleurs par le cadre de ses études. « Après l’obtention de mon BTS management des unités commerciales, j’ai décidé de postuler en école de commerce. Je peux encore aller plus haut. » Convaincant, non ?

Maxime BARON.

 

Le quizz du Stadiumer :

Quel est ton joueur préféré ? Et pourquoi ?

Lionel Messi (FC Barcelone) ! Je trouve que tout ce qu’il réalise est exceptionnel. A chaque match, il nous régale. Et puis, il est gaucher comme moi donc je m’identifie (sourires).

Quel est ton entraîneur préféré ? Et pourquoi ?

Pep Guardiola (Manchester City). Je suis fan du Barça alors évidemment les grandes heures du club catalan (2009-2012), c’était Messi et Iniesta mais également Guardiola. Le style de jeu et le pressing étaient incroyables.

Qu’est-ce qui fait la « beauté » du foot amateur ?

La convivialité ! Les gens ne se prennent pas la tête et ça c’est cool.